• 56 rue Jean Moulin - 45210 Fontenay-sur-Loing
  • 06 87 27 02 35
  • Contactez-nous
traumatismes

Traumatismes

Les traumatismes

Après un événement violent ou un choc émotionnel, certaines personnes ressentent de l'angoisse, des cauchemars ou des flashs lorsqu'un élément déclencheur rappelle cette expérience. Elles sont "traumatisées". On parle alors de syndrome de stress post-traumatique.
La méthode “RITMO” signifiant littéralement “Retraitement de l’Information Traumatique par les Mouvements Oculaires”, proche de l’EMDR, traite les stress post-traumatiques récents ou plus anciens, de courte durée ou s’étant étalés dans le temps (accident, violence, deuil, agressions physique ou psychologique…) et peut s’étendre à des peurs irraisonnées, pensées limitantes...

  • Nombre de séance(s) : Selon l’importance de la problématique.
  • Durée du protocole : 1h.
  • Coût du protocole complet : 50 €.

La technique RITMO® est à base de stimulations visuelles, auditives ou corporelles (tapotements sur les mains, les genoux…) de gauche à droite, pendant que le sujet se replonge dans son souvenir.
Ce processus permet d’activer les zones du cerveau impliquées jusqu’à « digérer » l’évènement traumatisant en le séparant de l’émotion ressentie. La perception du traumatisme change, l’évènement est enfin intégré puis dépassé.

RITMO® est un outil de thérapie brève. Une à quelques séances s’avèrent suffisantes dans la majorité des cas.

Généralement utilisé pour un traumatisme unique : accident, agression, deuil…, RITMO® donne également d’excellents résultats sur les blocages émotionnels, les comportements compulsifs, les peurs, le manque de confiance en soi… Il est également possible d’utiliser cette technique afin d’améliorer ses compétences (pour les artistes, les sportifs…).

Tout d’abord nous évoquons ensemble les raisons de votre venue, les objectifs que vous désirez atteindre. Cette étape est très importante car elle permet d’identifier les différentes origines possibles de votre/vos problème(s). Le tout est suivi d'une séance d’hypnose.
Ce processus permet d’activer les zones du cerveau impliquées jusqu’à « digérer » l’évènement traumatisant en le séparant de l’émotion ressentie. La perception du traumatisme change, l’évènement est enfin intégré puis dépassé.

Le nombre de séances dépend de la situation, des objectifs à atteindre et de votre investissement personnel.

Le traumatisme est un choc violent provoquant des blessures physiques ou psychologiques pouvant avoir des conséquences plus ou moins graves sur notre santé et notre vie future.

Les blessures physiques peuvent être de moindre importance selon la partie du corps ayant été touchée et la violence du choc ou du coup reçu. Les entorses, fractures sont des traumatismes communs. Le traumatisme crânien engendrant des plaies à la tête peut comporter des risques d’aggravation de l’état de santé, il sera traité avec analyse et soin. Dans un accident de la route, on parle souvent de polytraumatisme car ce sont des lésions et brûlures sur tous le corps qui sont observées. Les brûlures par le feu ou les produits chimiques, à divers degrés, entrent également dans la catégorie des traumatismes.
Le traumatisme est psychique quand la blessure est mentale. On peut parler du traumatisme psychique ressentie par certaines personnes après les attentats, même si elles n’ont pas été blessées. Celles-ci n’arrivent pas à assimiler le surcroît d’émotion, de panique ou de peur. Un traumatisme (même physique) longtemps enfouit peut ressurgir et être source de nombreux problèmes.

Au milieu des années 80, aux Etats-Unis, nait une révolution thérapeutique : c'est l'EMDR ou Eye Movement Desensitization and Retreatment. Cette méthode agit sur notre cerveau afin de relancer le processus de traitement de l'information liée au traumatisme pour en modifier la perception, l'intégrer et le dépasser.

Lili Ruggieri invente, quelques années plus tard, une technique particulière, combinaison d'hypnose et d'EMDR : RITMO (Retraitement de l'Information Traumatique par les Mouvements Oculaires) qu’elle a mise au point lors de sa pratique quotidienne avec des personnes atteintes de stress post-traumatique.

Les stimulations bilatérales peuvent être visuelles, auditives ou kinesthésiques (tapotements sur les mains, les genoux...) : elles ont pour but d'activer les zones du cerveau concernées et permettrent de "digérer" l'évènement traumatisant en le dissociant de l'émotion ressentie.

RITMO est un outil de thérapie brève. Une à quelques séances s'avèrent suffisantes dans la majorité des cas.

Généralement utilisée pour un traumatisme unique : accident, agression..., RITMO donne également d'excellents résultats sur les blocages émotionnels, les comportements compulsifs, les peurs, le manque de confiance en soi... Cette technique permet aussi de travailler sur l'amélioration des compétences (sportifs par exemple).

D'une manière générale, RITMO fait appel à notre capacité naturelle d'auto-guérison grâce à la plasticité de notre cerveau. Comme en hypnose, notre inconscient nous aide à nous libérer de nos blocages même si consciemment nous n'avons pas le souvenir de certains éléments et si nous ne comprenons pas comment il est enfin possible de se sentir bien.

Tout le monde est hypnotisable, à l’exception de ceux qui refusent de l’être. Simplement certaines personnes réagiront plus vite et plus profondément que d’autres. De plus, il n’est pas nécessaire d’y croire pour entrer en état d’hypnose.

Vous ne pouvez être hypnotisé contre votre gré ou vos convictions. En état d’hypnose, vous êtes conscient et vous êtes libre de vos choix.

Après chaque transe, vous revenez à l’état normal de non transe comme l’on se réveille après une nuit de sommeil. D’ailleurs une personne hypnotisée n’est pas endormie et elle est prête à réagir en cas d’évènement important. La plupart du temps, c’est la personne qui ne veut pas revenir dans la réalité car un état hypnotique agréable peut donner envie d’y rester pour en profiter un peu plus.

Malgré l’origine grecque du mot "hypnos" signifiant “sommeil”, l’hypnose n’a en réalité rien en commun avec le sommeil, pas plus qu’avec l’état d’éveil ordinaire.
La personne qui vit la transe hypnotique ne dort pas, ni même ne dit ce qu'elle ne souhaite pas dire. D’ailleurs la science nous montre qu’il n’y a aucune similitude entre sommeil, hypnose et éveil.

En transe, vous êtes parfaitement conscient de votre environnement et vous pouvez entendre tous les sons environnants. A tout moment, un sujet peut sortir de transe si les propos qu’il entend ne lui conviennent pas.

L’hypnose n’est pas indiquée pour les personnes souffrant de troubles psychotiques (schizophrénie, paranoïa, psychose maniaco-dépressive) ainsi que chez les personnes épileptiques.

Il est important d’aider le thérapeute à comprendre votre situation afin qu’il puisse intervenir au mieux.
Votre volonté et votre engagement seront déterminants pour la réussite de la séance.